Colloque sentimentale - chapitre 5 Ultimatum

.:.

Je suis amoureux
Colloque sentimentale


"L'amour est une ruse de notre inconscient pour ne pas assassiner autrui"

Amélie Nothomb



Bill enfonça une casquette sur sa tête et mit des lunettes de soleil. Il le fallait, c'était un choix. Non, c'était une évidence. Il avait été une petite salope avec lui. Tout était sa faute.

Ses baskets trouées caressaient l'herbe verte devant la cabane de Bushido. Il était sûr de le trouvé ici, ou au moins que Bushido viendrait. Bill ne s'était pas trompé, il entendait la voix du garçon retentir faiblement, mais assez pour l'entendre, entre les murs fins de planches de bois.

Il souffla pour se donner du courage. La porte s'ouvrit sur Bushido, feuille et stylo à la main.

« Que fais-tu ici ? » Il était surpris de trouver Bill devant lui. Bushido avait pensé qu'il ne le reverrait plus avant un petit moment, pourtant il était bien là.

Bill s'approcha d'une fenêtre et regarda au dehors, vers le fond des petits bois. « Il fallait que je te parle, il faut que je sache. »

Il entendit Bushido froisser la feuille et poser le stylo au sol. « Bien, je t'écoute. »

« Pourquoi as-tu fais ça ? »

« Tu en avais autant envie que moi Bill. » Bushido se leva et d'avança vers Bill, pour poser ses mains sur ses hanches.

Bill sentait son souffle chaud faire bouger les cheveux de sa nuque. Il devait éviter ça. « Non, je ne parlais pas de ça. Tu le sais très bien. » Il se retourna et retira ses lunettes de soleil. Bushido semblait encore plus beau que lorsqu'il l'avait laissé. Il secoua la tête, il ne devait pas s'autoriser ce genre de penser.

« Tu m'avais tapé dans l'½il lorsque je t'ai vu pour la première devant le bahut. » Bushido se colla presque à Bill. « Et tu sais, je connais tout le monde là bas, il n'a pas été difficile pour moi de t'avoir. La preuve. » Il déposa un baisé dans le cou de Bill.

Le brun se dégagea, après avoir profité de ce petit contact. Oui, il fallait qu'il se l'avoue, il adorait de genre de baisé humide dans le cou.

« Ce n'est pas à ça que je m'attendais, » marmonna Bill dans sa barbe. Il shoota dans le stylo qui roula jusqu'aux pieds de Bushido qui observait ses petites fesses.

« Tu dis ? »

Bill se retourna vivement vers Bushido. « Tu es stupide. »

Bushido revint à l'attaque, il n'était pas prêt de se faire avoir par un gamin tel que Bill. C'était lui qui avait les commandes, pas le gosse. « Pour le moment, ce n'est pas moi qui suis venu me faire bouffer. »

Les lèvres de Bushido, comme pour accentuer ses paroles, dévorèrent la bouche de Bill. Il mordait, mouillait et suçait la langue de Bill. Il savait que c'était peut être une des dernières chances de faire succomber Bill.

Bill gémit doucement dans la bouche de Bushido. Il ouvrit les yeux et tenta de le repousser, sans grande envie ni conviction. Il s'abandonna le temps d'un échange entre eux, ce serait l'ultime, non ?

« Stop, » murmura Bill contre les lèvres de Bushido.

Bushido le fit basculer sur le matelas, se frottant contre le gamin sous lui. « Ne m'oblige pas à faire ça, tu sais. »

Bill balança ses hanches, c'était plus fort que lui. Comme tout homme, il ne pouvait résister à de telles attentions, surtout lorsqu'elles étaient sexuelles et juste pour lui. Uniquement pour lui ? Gros doutes.

« Bordel, arrête ! » Bill repoussa bushido sur le sol, et contempla le plafond. « Peut être que tu m'aimes, peut être pas. Je savais ce qui m'attendait depuis le départ et j'ai joué avec le feu. »

Bushido souffla, et s'assit, tentant de faire passer son érection. « Que veux-tu dire ? » Il était agacé par le comportement de Bill.

« Tu tiens le flambeau, n'est-ce pas ? » Bill tourna la tête vers Bushido. Celui-ci acquiesça, espérant que son discours prendrait fin, et vite. Pas qu'il ne soit pas intéressé, simplement que sa queue se sentait bien trop à l'étroit. « Je sais que je te fais chier, hein ? »

« Oh ouais, » Bushido allongea ses jambes au sol, frottant ses mains moites sur ses cuisses. « Je peux bien attendre pour toi poupée. »

« Bien. » Bill ré-admira le plafond. Il sentait qu'il fallait qu'il sorte tout ça avant que ça ne soir terminé. « J'y ai cru, tu sais. Juste un instant après que tu m'ais baisé- »

« Fais l'amour, » rectifia Bushido. Il se leva et alla s'asseoir sur le matelas, à la tête de Bill, le dos contre le mur.

« Peu importe. Je pensais être amoureux de toi tu sais. »

« Ce n'est pas le cas ? » Bushido regarda le visage parfait de Bill. « Tu m'aimes ? »

Bill soupira. « Et toi ? »

« Je ne vais pas me répéter. »

« D'accord. Alors ouais, je pensais. » Ses yeux s'accrochèrent à un fil de poussière qui pendait du plafond. « Mais je ne dois pas. Tu te fiches de moi. »

Bushido se pencha au dessus de Bill. « Jamais, » souffla-t-il. Il frôla les lèvres de Bill des siennes. « Tu es trop fragile pour ça. »

Bill voulait pleurer. Il ne savait pas pourquoi. Ses yeux brillaient et Bushido le voyait bien. Il se retira et contempla le garçon, aussi triste soit la vision. Ce n'était pas un homme sans c½ur.

« Je devrais y aller. » Une larme roula sur sa joue. Il savait ce qu'il faisait, ou presque. « On se reverra peut être un jour. »

Bill se leva et tourna le dos à Bushido. Il ne pouvait franchement pas avancer. Bushido voyait les épaules du gosse sauter. Il soupira et secoua la tête. Quelle idée avait-il eu ?

« Petit oiseau ? » Il ne fallait pas chercher de signification, dans l'esprit de Bushido, ce petit nom avait un sens. « Restes avec moi, on arrangera ça. »

Bill renifla. Il secoua la tête négativement, Tom allait le tuer. « Ok. » Il se retourna et Bushido lui tendit les bras. Bill s'y engouffra et embrassa l'homme.

Le gamin était assis sur le jeune homme et son entre jambe frottait le ventre de Bushido. Petit à petit leur excitation grandit.

Il savait où cela le conduirait, et il y allait, tête baissée.

Bientôt, ils furent nus et la tête du pénis de Bushido frottait l'entrée de Bill. Leur position était toujours la même, c'était excitant. Ils s'embrassaient toujours, les lèvres rouges et enflées de trop se presser les unes contre les autres.

« Arrête de jouer, » gémit Bill, alors que Bushido débuta un suçon dans son cou.


Bill jeta la tête en arrière, la queue de Bushido était en lui. Enfin, pour combien de temps ?

« Doucement, ok ? » Bushido hocha la tête, il savait que Bill voulait prolonger le moment.

Ce n'était plus de la baise, c'était faire l'amour, coucher avec une personne, les sentiments (peu importe lesquels) s'y mêlant. Bushido n'avait pas l'habitude, mais il se calmait quand il sentait qu'il allait très vite exploser.

Bushido poussa un grand coup dans le cul de Bill tapant sa prostate. « Bordel, accélère ouais. »

La baise reprenait comme avant. C'était la meilleure ouais.

Ils jouirent, ils s'écroulèrent. Bill pleura encore.

« J'y vais. » Il se rhabilla, cherchant ses affaires sans les trouver. Le sperme de Bushido coulant entre ses cuisses.

**

Il claqua la porte d'entrée et courra dans sa chambre. Il balança son boxer et sa veste sur le plancher avant de se mettre nu et de se coucher sur sa couette.

Bill se sentait dans un autre monde. Il n'avait pas entendu quand Tom était arrivé, les yeux plissés.

« C'est fini. Moi ou lui ? »

Bill tourna brusquement la tête. « Dégage Tom. »

Tom avança vers le lit et tapa du poing dessus. « Nan Bill ! » Cria-t-il. Il inspira et se calma un peu. « D'abord tu me réponds. »

« Ce n'est pas la même chose. »

« C'est simple : l'amour, ou la baise ? » Tom attrapa la main de Bill et caressa ses phalanges. Ses yeux étaient doux.

Bill sanglota. « Tu ne peux pas me demander ça Tom. »

« Pourquoi ? » Souffla-t-il, admirant les traits du visage de son jumeau.

« Je t'aime Tom. » Bill le regardait droit dans les yeux et détourna le visage.

« Et lui ? »

Les yeux de Bill s'embuèrent encore une fois. Bordel, une vraie fontaine ce môme. « Je- »

« Tu hésites, » nota Tom, lâchant la main pâle de son jumeau.

Bill s'accrocha à son cou et ses jambes nues s'enroulèrent autour de la taille fine de Tom. Il pleurait dans son cou. « J'ai essayé, je te jure. »

« Pas assez apparemment. » Tom voulait décrocher Bill de lui, il poussa sur son torse. Les traces de ses mains apparurent.

Il craquait. Il l'aimait. Il le voulait, juste pour lui. Il était jaloux. C'est lui qui allait arranger les choses.

Ses lèvres se collèrent contre celles de Bill. Il avait les yeux grands ouverts. « Je te baiserai si tu veux. »

« Tom, ne dit pas ça. » Bill sanglotait toujours contre le corps de son frère. « Aime-moi. »

« Ce salaud t'as sali. » Il emprisonna de nouveau les lèvres de son frère, sans douceur. Il le porta jusqu'à la salle d'eau.

« Que fais-tu ? »

« Laisse-moi t'expurger, s'il te plait, » les mots de Tom sonnaient comme une plainte aux oreilles de Bill.

Bill ne comprenait pas. Ce n'était pas son jumeau, ce n'était pas son Tom. Où était-il ?

Il se laissa faire pendant près de deux heures. Le plus long des supplices, car oui ce moment étai le plus pénible. Bordel, il aurait préférer rester avec Bushido. Son frère se comportait de manière si étrange.

Lorsque Tom sortit de sa léthargie, il lâcha la fleur de douche qu'il passait pour la dixième fois sur la peau rougie de Bill. « Je... Ugh. » Il attrapa Bill et le souleva de la baignoire avant de l'étreindre.

« Pourquoi tu fais ça Tomi ? »

Le t-shirt de Tom était trempé, les cheveux de Bill laissaient couler l'eau dans le dos de Tom. « Putain, je sais pas. »

Tom s'enfuit, laissant Bill les bras baillant debout et nu dans la baignoire.

Le blond s'était décidé. C'était à lui de remettre les choses dans l'ordre dans lesquelles elles étaient sensées être.

**

« Qu'est-ce que tu fous là ? » Bushido frotta son visage et ferma les yeux.

Il était las des Kaulitz, il s'était fourré sans une affaire sans pareille. Se mettre un des jumeaux au lit, signifier avoir l'autre dans son dos. Il n'avait pas forcément choisi la bonne proie à coucher. Aurait-il alors fallu que ce cher Bushido ait prit conscience de son énormité et abandonner la partie perdue d'avance.

Tom avait des années d'avance sur lui, rien n'était comparable à son influence (et c'était peu de le dire).

Tom entra dans la modeste maison de Bushido. « Je vais faire rapide. » Il s'avança de son interlocuteur. Il avait beau avoir une année de moins que l'homme, il n'en possédé pas moins une force de persuasion illimité. « Tu ne verras plus mon frère, je ne veux plus que tu touches ne serait-ce qu'un seul de ses cheveux, est-ce clair ? »

« Je n'y comptait pas, » ricana Bushido.

Tom bouillonnait. Il ne supportait pas que quiconque parle de son petit frère comme s'il s'agissait d'un vulgaire objet. « Ta s½ur était pas mal dans son genre aussi. »

« Tu ne la connaît pas. »

Le blond masquait comme il pouvait son sourire narquois. Bushido était si stupide, comment Bill avait-il pu se laissé berné par un idiot de son espèce ? « Pour le moment. »

C'était un flipper, la bille rebondissait dans tous les sens. Tom avait visé juste.

« Ma petite s½ur est étrangère à tout ceci, » Bushido mit une main sur la rampe, et regarda la haut des escaliers. « Rien ne se passera. »

« Je suis d'accord, » Tom avait l'impression d'être un de ces mafieux, qui gardait un calme olympien face à une situation qui les exaspérait au plus haut point. « Est-ce que c'est bon pour toi ? »

Tom tendit la main à Bushido, un accord s'était passé entre eux. L'un ne toucherait la famille de l'autre si chacun restait à sa place.

**

Bill était revenu au parc une semaine plus tard. Tom avait repris son tempérament habituel.

La cabane se dessinait entre les arbres, Bill l'observait depuis le banc où il s'était installé, gribouillant des croquis. Son fusain crissait sur le papier cartonné se mélangeant avec le bruit des branches qui craquent.

Il n'en pouvait plus.

Il abandonna ses affaires sur le banc et essuya ses mains sur son jean clair. Bill s'aventurait entre les arbres, il connaissait le chemin par c½ur, se l'étant imaginé des dizaines de fois dans son esprit.

Bushido était là.

« Bushido ! » Appela-t-il. Il n'eut pas de réponse, il grogna.

Il s'avança un peu plus vers la cabane, faisant le tour jusqu'à une fenêtre.

« Salop, » murmura-t-il. Bushido était en train de baiser une des ces putains qu'il trouvait certainement devant chez lui.

Bushido lui avait menti, personne ne venait ici. C'était ce qu'il lui avait dit.

Il se baissa et attrapa une branche, la plus grosse qu'il trouvait et la balança sur Bushido.

Le jeune homme ne put voir que la vitesse à laquelle Bill s'était enfuis.

**

« C'est un connard ! »

Tom regardait Bill faire les cents pas devant son lit. Depuis qu'il était rentré, il ne cessait de baver sur le dos de Bushido et proférer des paroles sans noms. Le jeune adolescent aux dreadlocks souriait, il était amusé et content de voir que son frère n'était pas abattu.

« Ta gueule Bill, » dit Tom, son sourire collé aux lèvres.

Bill se tut immédiatement, se retournant vers son frère prêt à l'incendier à son tour. Mais lorsqu'il remarqua son sourire niais, il fondit. « Est-ce que tu m'aimes Tom ? »

Tom sourit un peu plus. « Bien plus que ma propre vie, » déclara-t-il.

Bill se tourna et ferma la porte de la chambre et la verrouilla. « Je t'aime plus que cette ordure, est-ce que tu m'aimes Tom ? »

« Bien plus que les étoiles. »

« Je t'aime plus que ses baisés, est-ce que tu m'aimes Tom ? »

Le jeu de leur enfance. Il était idiot et pénible pour ceux qui n'y participaient pas, c'était le leur.

« Bien plus que tout au monde. » Tom attrapa Bill et le fit tomber sur lui.

« Je t'aime plus que l'infini, » souffla Bill. « Aimes moi. »

Tom le regarda attendrit. Il ne l'avait plus fait depuis leurs quatorze ans.

C'était la renaissance de ce qui n'aurait jamais dût être. Il passa sa main sur la nuque de Bill et approcha son visage du sien. « Comme tu voudras. »

Lentement il pressa sa bouche contre celle de son jumeau. C'était plus qu'avec Bushido, meilleur qu'avec n'importe qui. C'était Tom, il était tout à présent.

Il n'y aurait pas de fin pour cette histoire, si ?

La conter ne serait pas intéressant.



"C'est une histoire d'amour dont les épisodes ont été mélangés par un fou."

Journal d'Hirondelle

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.103.13) if someone makes a complaint.

Comments :

  • x-g3n3r4ti0n-x

    19/08/2009

    Je sais pas, je me posais la question.
    C'est vrai qu'ils ont changé mais je l'ai trouve
    toujours originales. Leur son aussi est différent.
    & j'aime ça, qu'ils changent, n'innovent.

  • x-g3n3r4ti0n-x

    18/08/2009

    Merci pour cette réponse :)
    Ca m'éclire un peu, & je peux insi lasser chantier
    libre à mon imagination. Tu as de bonne source
    pour cette fiction, vraiment. Je prend du bon temps
    en lisant, & ça me plait beaucoup :)

    Merci, mercibeaucoup :)

  • x-g3n3r4ti0n-x

    18/08/2009

    Quelle hsitoire abracadabrante!

    Bushido aimait vraiment Bill, ou pas ?
    Je evux savoir x)

  • X-musique-yaoi-moi-X

    26/07/2009

    Trop bien :)
    Je suis contente que Bill soit avec Tom :)
    Même si j'ai bien aimée le Bill/Bushido
    Je préfère Bill/Tom xD
    VIVE LE TWINCEST :)

  • Mets-y-ton-doigt

    15/04/2009

    J'ai beaucoup aimer :]

  • smookxdrugs

    08/03/2009

    J'aime bcp j espere etre prevenue de la suite =DD

  • nirvana-angel83

    02/03/2009

    han!!! j'voudrais trop que tu écrive un épilogue =s
    bizousssssssssssss
    tu me prévien quand tu met ton os en ligne stp

  • celebrityskin-tori

    24/02/2009

    Je comprends un peu mieux
    Merci pour les explications
    Mes Billshidos pur mi Mars sur mon blog tori-os
    Bisous

  • celebrityskin-tori

    23/02/2009

    Compliqué .
    En fait aucun des 2 n'aiment Bil; selon moi cra ils le considèrent comme un objet dont cahacun réclame la
    propirété.

    Tom est un grand cinglé dans cette mini fic.
    Franchement

  • madisonsan2a

    22/02/2009

    mince je voyer pa la fin de cette maniere meme si sa ma bocou plus^^

    en gro g adoré meme si bushido et a taper lol

    jesper que tu ecrira une autre dan le genre en tou k je sui preneuse lol

    kiss^^

Report abuse